Slide background

MÉTHODE ET PÉDAGOGIE

Une pédagogie unique : PORTER SA VOIX ©

Un peu d’Histoire :


La Pédagogie "Porter Sa Voix ©" est au coeur des formations LOCUTIA. Conçue par Stéphane de Freitas, celle-ci part du principe que la capacité à s'exprimer en public est intimement liée à la confiance en soi et à l'intelligence émotionnelle et sociale. 

Le cadre pédagogique s'articule à travers 5 matières qui accompagnent l'expression de soi (la rhétorique, l'expression scénique, la technique vocale, l'aspiration personnelle et professionnelle, la poésie et le slam). Nos formations à la prise de parole permettent ainsi d'apprendre à discourir mais aussi à développer une communication managériale collaborative et bienveillante.
 
En 2017, la Pédagogie "Porter Sa Voix ©" est portée au cinéma dans un film-documentaire, “A Voix Haute, La Force de la parole”. Un film vu par plus d'un million de personnes et nommé aux Césars en 2018.


Bande-annonce : 



C'est donc en 2017 que Stéphane décide de faire bénéficier ces programmes de prise de parole éducative selon la pédagogie "PORTER SA VOIX ©" aux collaborateurs, managers et dirigeants en entreprise avec la création de l'organisme de formation LOCUTIA

Résultat de recherche d'images pour "locutia"

La pédagogie "PORTER SA VOIX ©" ou la quête de la congruence plutôt que de l'éloquence


"Qu'entend-on par éloquence ?"

L’éloquence est à la mode. Derrière cette notion, on entend plusieurs choses : la capacité à bien prendre la parole, mais aussi la capacité à démontrer, séduire, émouvoir un auditoire, une combinaison nécessaire pour parvenir à convaincre une assemblée. Tout orateur, en général, cherche à se montrer « éloquent ».

“La parole est le miroir de la personne”

Pour nous, l’éloquence n’est que la conséquence d’un usage particulièrement harmonieux de la parole.

Elle découle d’une prise de parole alignée avec la personnalité et les convictions profondes de l’orateur, qu’il démontre à coups d’arguments.

Par « éloquence », nous désignons la mise en mots et en rythme d’un raisonnement qui se déroule naturellement pour éveiller des émotions chez l’auditeur. La parole se fait alors le miroir de la personne, comme un regard sincère devient le reflet de l’âme.
L’éloquence, c’est l’état de grâce d’un discours qui transperce les personnes qui l’écoutent. Seul un auditoire en constitue le baromètre.


“Donner des cours d’éloquence est un non-sens”

Très éloignée d’une science, l’éloquence ne se résume pas non plus à une série de règles qu’il suffirait de pratiquer pour convaincre à tous les coups. C’est une symbiose, une note, un instant où l’auditoire et l’orateur vibrent en même temps, et il arrive fréquemment que des orateurs généralement éloquents ne parviennent pas, un jour donné, à convaincre leur auditoire. C’est la raison pour laquelle donner des « cours d’éloquence » est, à notre avis, un non-sens.

“Pour être éloquent, il faut « sonner juste » et pour y parvenir, il faut d’abord apprendre à se connaître.”

Chaque individu doit mettre en place une cohérence entre ce qu’il ressent, ce qu’il pense et ce qu’il affirme. Cette logique, nous l’appelons la congruence.
C’est d’ailleurs tout l’objet de la pédagogie “PORTER SA VOIX ©” : pratiquer la prise de parole pour prendre l’habitude de nous questionner, de nous rencontrer, de comprendre nos sentiments, que nous partagerons, le plus sincèrement possible, par les mots.

Lorsque ce mécanisme devient une habitude, non seulement on gagne en confiance en soi, car on parvient à s’affirmer auprès des autres, mais on apprend surtout à se connaître.

"Nous défendons une certaine idée de la formation à la prise de parole"

Avec la résurgence de l’intérêt pour la pratique oratoire, on assiste actuellement à la multiplication de formations à la prise de parole en public. Souvent elles concernent « l’art de bien discourir ». 
En réalité, il pourrait exister autant de formations à la rhétorique que de finalités visées par la prise de parole. Qu’il s’agisse d’apprendre à porter un discours pour un dirigeant,  « pitcher » pour des entrepreneurs, être à l’aise et convaincant pour tous managers, les formations à la rhétorique sont protéiformes, même si elles possèdent un socle commun. Il s’agit là de formations très fonctionnelles, avec un but pratique immédiat.


L’intelligence émotionnelle : la clé

Cependant, c’est du point de vue de l’éducation émotionnelle que la prise de parole a un vrai rôle. C’est ce que nous appelons « la prise de parole éducative », à savoir l’enseignement de la prise de parole et de son écoute. 
Apprises conjointement, elles développent l’intelligence émotionnelle et sociale de l’être humain, indispensable à son savoir-être (ou soft skills pour les anglos-saxons). Ainsi, lorsqu’elle est insérée dans un projet professionnel, la prise de parole ne doit pas être réduite à des cours de techniques rhétoriques. L’ambition de cet enseignement doit aller bien au-delà car, pour parvenir à formuler une opinion et respecter celle de son interlocuteur, il faut accomplir un véritable cheminement humain et émotionnel, avec soi mais aussi avec les autres.

Le rôle fondamental du groupe.

Dans nos formations, le collectif fonctionne comme un miroir qui pousse l’individu à se questionner sur ses opinions et ses émotions ; en s’ouvrant aux autres, il se révèle d’abord à lui même. 
Le groupe, s’il partage des valeurs de bienveillance, s’avère alors un appui incomparable : pour développer l’intelligence émotionnelle en milieu professionnel, pour insuffler un esprit collaboratif qui permet aux employés de s’épanouir.

LA METHODE QQOQCP

Cette méthode universelle proposée à l'origine par Aristote, est une méthode empirique de questionnement qui permet de proposer un cadre d'analyse logique, simple et efficace. Souvent utilisé dans le milieu du journalisme (l'idée étant de présenter l'information directement en donnant tous les éléments de contexte susceptibles d'aider notre compréhension), nous utilisons également cette méthode chez LOCUTIA pour que chaque orateur, grâce à ces questions, puisse "planter" très rapidement le décor à son auditoire et lui faciliter la compréhension de sa prise de parole : 

Voici comment pourrait-on utiliser le QQOQCP

QUI : à qui vous vous adressez ? Cela peut paraitre évident mais la connaissance en amont de son interlocuteur ou de son auditoire a toute son importance. Est-ce un public d’experts ou au contraire, dois-je rendre mon discours accessible pour des gens qui ne connaissent pas forcément mon sujet ? Ai-je des "amis" dans la salle sur lesquels je vais pouvoir m'appuyer si toutefois je perdais pied lors de ma prise de parole ? Ou au contraire, mon public est plutôt "a priori" hostile lors de négociations avec des parties prenantes campées dans leurs positions. 

QUOI : de quoi parlez-vous ? Ou le fond de votre message, l’élément central de votre prise de parole. Apprendre à structurer votre message, votre discours (voir la structure 2 à 3 idées chacunes étayées par 2 arguments tous illustrés par un exemple), comprendre la typologie des arguments et le triangle grec (logos / ethos / pathos) afin d'utiliser les bons arguments au bon moment à l’aide d’outils rhétoriques simples.

OU: le lieu, le contexte ? Si le contexte (date historique, actualité importante, ...) s'y prête, il est de bon ton d'en faire part à votre auditoire. Idem, si le lieu est chargé d'histoire ou un bijou architectural, les digressions contextuelles permettent souvent à votre auditoire de s'ancrer dans le présent avec vous. 

QUAND : le "quand" ici peut-être interprété de différentes manières, nous en retiendrons 2 que sont l'échéance de votre prise de parole : dans 2 jours, 2 semaines, 2 mois ce qui évidemment influencera votre temps de préparation ainsi que potentiellement votre objectif auprès de votre auditoire. 
La 2e notion de temps est ramenée à celle du timing et de l'importance de tenir le rythme et le temps imparti (trop long / trop court / sont des pièges évidemment à éviter). 

COMMENT : de quelle manière vais-je transmettre mon message ? L'un des éléments majeur évidemment de votre prise de parole : comment vais-je m'exprimer ? Ici, la répétition de l'exercice en amont va vous permettre de valider le ton de votre discours, les variations de votre voix, la posture de votre corps, la position de vos mains, la portée de votre regard, tous les élements concernant votre langage verbal et non verbal devront être préparés. 

POURQUOI : pourquoi prenez-vous la parole ? la fameuse question du sens, pourquoi traitez-vous ce sujet ? Est-il important pour vous ? Ou peut-être pas ? Expliquez-le à votre auditoire. Cette intimité alors que vous vous permettez avec le public/auditoire vous le sera rendu dans sa capacité d'écoute et d'identification à vous et à ce que vous allez leur dire. 

Button Text